PLASTICA, Innover pour Satisfaire

  • Téléphone
    (+225)21 75 73 80

  • E-mail
    infos@plasticaci.com

Actualités

Véritable partenaire du secteur de la plasturgie en Côte d'Ivoire

01 Sep, 2020

3 questions à Abbas BADREDDINE Directeur Général de PLASTICA Pouvez-vous nous présenter votre entreprise PLASTICA ? PLASTICA est une entreprise industrielle créée en 1999 en Côte d’ivoire et qui opère dans le domaine de la plasturgie. D’une petite unité d’extrusion dans les années 2000, PLASTICA a amorcé sondéveloppement en investissant dans de nouvelles activités pour faire face à la demande de ses clients. À la faveur du décret n. 2013-327-du 22 mai 2013 relatif à l’interdiction des sachets plastiques, la société a présenté un plan de reconversion de 2015 à 2020 qui a connu une excellente réalisation. Ainsi, aujourd’hui, notre activité se compose en différents pôles. L’extrusion et la coextrusion (film et emballages), l’injection (articles de ménages et de jardin, Casiers, bidons, et autres contenants,…) et le PP RAFFIA (toile et sacs en polypropylène). La société est aussi dotée d’une unité de recyclage. Nous-nous présentons sur le marché en tant qu’apporteur de solutions en offrant à nos clients une gamme de produits innovants et diversifiés. Notre flexibilité au niveau des décisions d’investissements nous permet de répondre favorablement aux préoccupations de nos clients en leur proposant un accompagnement dans leurs projets de croissance. Nous couvrons les pays de l’Afrique Occidentale et Centrale. Quelles sont vos ambitions en Côte d’ivoire, en sous-région et à l’international ? Nos ambitions se résument en trois grands axes qui sont le développement par l’acquisition de nouvelles sociétés opérant ou non dans nos activités classiques. C’est ainsi que depuis mars 2020, nous avons repris la société SES France qui est devenue PLASTICA France. L’objectif de cette acquisition est de pouvoir exporter notre expertise Africaine sur le marché Européen et également en retour bénéficier de la technicité de certains produits de PLASTICAFrance qui pourraient répondre aux besoins de nos marchés Africains, notamment dans les emballages sanitaires et hospitaliers, qui sont presque tous importés des pays d’Europe et d’Asie. Un de nos atouts est le positionnement sur des segments de niche par la stratégie de différenciation. Il s’agit de secteurs très peu développés sur nos marchés africains ou nous ambitionnons d’être les précurseurs d’ici la fin de l’année 2020 ainsi que le déploiement de nos activités dans la sous-région pour être plus proche de nos clients par la création de filiales. Cette ambition s’accompagne également de notre souci permanent de satisfaire nos clients en leur offrant une gamme diversifiée de produits avec des volumes adaptés à leurs besoins, par l’accroissement progressive de notre capacité de production. À l’ère où les enjeux environnementaux font l’actualité, comment à votre niveau répondez-vous à cela à travers votre charte qualité ? Notre politique qualité en vigueur depuis 2017 prévoit un objectif qui adresse les besoins et attentes des parties intéressées et pertinentes. Ce sont notamment celles que constituent les acteurs qui influencent nos relations avec ces parties et nos aspects environnementaux. Les obligations de conformité qui en émanent sont identifiées, suivies, et améliorées en permanence. Nous avons trois services qui nous permettent la prise en charge efficace de nos enjeux environnementaux. Ils prennent en compte nos relations avec les autorités en charge des questions de règlementation environnementales ; notre présence en tant que membre et force de proposition sur les questions de protection de l’environnement dans les organisations patronales et les faitières ; lamaîtrise des aspects environnementaux issus de nos activités, produits et services sur l’écosystème. Ce dernier comprend le recyclage en usine des matières rebutées par nos process, la collecte (via notre partenaire) et le recyclage de tous les casiers de boissons que nous fabriquons qui sont ensuite distribués dans toute la Côte d’Ivoire. Et enfin la gestion de nos relations avec les communautés locales et la collectivité (politique RSE). Nos performances environnementales sont surveillées via un tableau de bord de conformité règlementaire, des visites d’agences étatiques spécifiques et des plans d’actions correctives et d’amélioration. Avec l’amélioration continue de l’environnement des affaires que nous appelons de tous nos voeux, nos entreprises pourront se hisser à un niveau acceptable de compétition sur le marché international. Nous avons un savoir-faire qui sait s’exporter ! Source : JeuneAfrique